Chez CTC, nous étions très curieux de tester cette chaussure d’un nouveau genre, destinée à un public d’alpinistes : l’approche en rando, le déplacement cramponné sur la neige, dans les couloirs, la cascade sur glace, des pas de grimpe sur le rocher… tout cela avec la même chaussure ! Je l’ai skiée avec un point de vue de skieur et non pas d’alpiniste, ce qui oriente mon avis dans le sens de la descente. Et si j’en parle, c’est que j’ai été surpris par ses qualités sur la neige : oui, cette chaussure permet de skier, et même plutôt pas mal !

Chaussure Procline d'Arc'Teryx

L’ancien patron d’Arc’teryx, Vincent Wauters, nous en avait parlé en ces termes : « l’idée est de s’assurer qu’Arc’teryx présente un produit très core, très technique. On voulait absolument enrichir et renforcer l’image de leader technique auprès des alpinistes qu’a la marque. C’est donc une chaussure d’alpiniste qui peut être une chaussure de ski. Les concepteurs, Gary Bryant et Federico Sbrissa, voulaient une vraie avancée technique, accepter des choses créatives et folles, pour le coeur du core des grimpeurs et alpinistes ». Et pourquoi, paradoxalement, les qualités de cette chaussure ne conviendraient-elle pas, à l’avenir, à des skieurs-loisir ?

Le mécanisme.
Le mécanisme.
Il faut accepter sa légèreté et la souplesse de son flex (la coque se déforme au niveau des malléoles pour produire le flex), et adapter sa position pour ne pas trop solliciter l’avant, même si elle résiste à des charges solides en courbes sur la piste. J’avais ce jour-là des skis plutôt légers, des Trab de 82 mm sous le pied, et le combo fonctionnait bien. J’en tirais comme conclusion que ses chaussures allaient bien sur des skis légers avec des doutes sur des skis plus larges et plus lourds. En discutant avec un autre membre du groupe, qui lui skiait sur des Black Crows de 109 mm sous le pied, il a eu la même réaction que moi : « ça performe fichtrement bien » (enfin, il l’a dit en anglais matiné d’accent espagnol). Il n’a eu aucun mal à suivre et pourtant il y avait de très forts skieurs.

Position marche (ouvert).
Position marche (ouvert).
Position ski (fermé).
Position ski (fermé).
Haut de la guêtre.
Haut de la guêtre.
La guêtre et le strap.
La guêtre et le strap.

Le passage en mode marche, par un solide crochet au mécanisme ultra-simple, ouvre un nouveau monde de sensations : la Procline n’a quasiment pas de limites en débattement, elle peut donc s’adapter à toutes les positions d’un guide dans un couloir raide ou d’un grimpeur sur glace. La petite astuce, ô combien importante, a été de couper en deux parties le spoiler carbone, de les relier par une pièce qui laisse un petit jeu, afin de permettre un mouvement latéral du pied très confortable pour la marche en crampons dans les dévers par exemple.

Crochet supérieur et boucle du strap.
Crochet supérieur et boucle du strap.
Insert grip à l'avant pour grimper.
Insert grip à l’avant pour grimper.
Semelle Vibram. La base.
Semelle Vibram. La base.
Le décalage des deux parties du spoiler pour faciliter la marche en dévers. Une vraie innovation.
Le décalage des deux parties du spoiler pour faciliter la marche en dévers. Une vraie innovation.

Ses deux crochets et son strap fonctionnent bien, serrent efficacement et se déverrouillent facilement. D’ailleurs l’ensemble des mécanismes sont fluides et idiot-proof. Un petit bémol cependant sur la fermeture du haut de la guêtre, il faut prendre le coup pour tenir les deux parties et tirer le zip.

Dernier point : la pince-talon, ce rétrécissement de la forme qui empêche le talon de se soulever quand on est en appui avant. On sent l’expertise des chausseurs de Salomon dans le dessin du bas de coque avec cette pince-talon efficace et essentielle à la qualité de la glisse.

Quand aux qualités en terrain alpin de la Procline, je laisse mes confrères donner leur avis…

Texte et photos : Guillaume Desmurs

3 commentaires

/ Répondre

Bel article Jérôme! Ça a l’air pas mal cette botte, en tout cas, ils en ont de l’audace et des idées chez les p’tits gars du BC!

On dirait surtout un produit Salomon ré-étiqueté Arctérix!

Je suis d’accord skié montée et en descente très innovant

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *